Il existe beaucoup de métiers dans le secteur de la propreté, quels sont ceux qui embauchent le plus ? 

Le secteur de la propreté c’est 7 056 entreprises pour 500 000 salariés avec 83% de personnes en CDI, 68% de femmes et 32% d’hommes. Les activités peuvent être très diverses si l’on travaille en milieu «classique» ou 
«spécifique».

Le milieu classique représente 80% de l’activité du secteur. Il s’agit de postes pour l’entretien de bureaux, de bâtiments administratifs, d’équipements collectifs (comme les écoles par exemple) et de bâtiments d’habitation. Les salariés travaillent chez le client en autonomie; ils ont d’ailleurs souvent plusieurs clients dans une même journée.

Les milieux spécifiques (15% de l’activité) font référence aux secteurs de l’hôtellerie, des transports, de la santé, de l’ultra-propreté ou encore du bio-nettoyage. Ce dernier est d’ailleurs en forte croissance depuis ces dernières années.

Mais on ne peut parler propreté, sans aborder les métiers qui touchent aux « 3 D » (Dératisation, Désinsectisation, Désinfection). Le salarié travaille aussi bien dans les logements individuels que les lieux publics et du nettoyage urbain.

Même si les métiers de la propreté sont loin de faire rêver, les avantages du secteur sont nombreux, à commencer par le nombre important de recrutements  avec ou sans niveaux de qualification.  

Par la suite, de nombreuses évolutions sont possibles. On pourra passer d’agent de service à  machiniste, laveur de vitre, chef d’équipe, chef de secteur….  Les employeurs jouent le jeu de l’accompagnement, de la formation interne pour permettre à leur salarié d’évoluer dans leur entreprise.

Vous êtes intéressé ?

RDV le 8/10 à 14h00 à la maison de la propreté

Ghislaine BOURRELLY

Responsable d’équipe
Pôle Emploi – Cap Pinède

Fermer le menu

Connectez-vous pour vous inscrire à l'événement​

Créer votre compte pour vous inscrire à l'événement​

 

Nouveau à la cité des métiers ? 

Connexion à votre compte

Créez votre compte

 

Nouveau à la cité des métiers ?