L’invité du mois de septembre 2020 : Vincent RIGAUD

Directeur du centre Ifremer de Méditerranée

Pour le mois de la Mer, nous donnons la parole à Vincent Rigaud, directeur du centre Ifremer de Méditerranée, pour parler de l’importance de la sensibilisation au respect de l’environnement marin ainsi que de l’impact du confinement sur leurs activités.

Quel est le rôle du centre Ifremer de Méditerranée ?

Ifremer est un centre piloté depuis la base marine océanographique de La Seyne sur Mer qui est spécialisée en technologie sous-marine et dans les domaines de l’environnement marin. Il couvre de nombreux métiers sur 8 sites dont 3 outre-mer (en Guyane, à La Réunion et en Martinique), et plusieurs stations spécialisées en aquaculture, halieutique et environnement en Occitanie, Corse et Région Sud.

Pourquoi est-il important de sensibiliser la population au respect de l’environnement marin ?

Les mers représentent 71% de la surface de la planète, elles sont sources de richesse et de développement avec 60% de la population mondiale vivant à moins de 100 km des côtes. Près de 50% de l’oxygène que nous respirons en provient et l’océan mondial capte 30% du CO2, c’est donc le premier régulateur du climat.

Les mers sont au centre de nos économies, 90% du transport mondial de marchandises est maritime, 30% des réserves d’hydrocarbures et 80% des ressources minérales seraient localisées en mer et les énergies marines renouvelables sont prometteuses d’avenir. La mer est également source de nourriture pour l’homme qui l’exploite et la cultive avec la pêche et les aquacultures (poissons, algues, coquillages…). Les produits de la mer représentent la première source de protéines animales pour plus d’un milliard de personnes.

Nous ne connaissons qu’un petit pourcentage des espèces marines et des écosystèmes mais nous observons des baisses significatives de la biodiversité connue.

L’impact du changement global sur les écosystèmes et sur nos sociétés est et sera important. Il convient donc de sensibiliser sur les risques mais également sur les opportunités.

Qu’est-ce qui vous passionne dans votre métier ?

L’esprit d’équipe, la diversité des problématiques et les enjeux de connaissances et de développement d’une société bleue.

Quels impacts a eu le confinement dans la pratique de vos activités ?

Nous avons poursuivi la plupart de nos activités de recherche d’innovation et de surveillance du milieu marin, en entretenant nos élevages et collections biologiques. Seules les activités de la Flotte Océanographique Française (nous gérons 18 navires) ont été interrompues avec report des campagnes océanographiques.

Quels impacts observés a eu le confinement sur l’environnement marin ?

Une photo de la situation en sortie de confinement ne donne qu’une indication partielle de l’impact. Les baisses notables de l’activité économique (tourisme, pêche, transports maritime) ont évidemment réduit les pressions sur les milieux marins, mais il convient de projeter cette analyse dans la durée en fonction de l’intensité et des modes de reprise et des effets indirects comme par exemple le devenir des masques jetables sur l’environnement marin.