« Quel est l’impact du véhicule autonome sur les métiers du Transport et de la  Logistique ? »

Les secteurs du transport et de la logistique connaissent des innovations protéiformes, produisant des effets allant de l’automatisation et la robotisation des prestations jusqu’à l’augmentation de la connectivité des outils de production des services proposés.

Dans cette perspective, l’AFT a participé au projet européen Future DRV, achevé en 2019 et dont l’objet principal était de décrire l’évolution du métier de conducteur routier professionnel à la suite de l’arrivée annoncée du camion autonome.

Le profil métier Future DRV du conducteur du futur qui a ainsi pu être dressé fait ressortir trois évolutions principales du métier de conducteur :

  • Une réduction des tâches de conduite

En effet, là où les référentiels métier du conducteur peuvent aujourd’hui viser comme l’une des activités principales du conducteur le fait de conduire et manœuvrer le véhicule, le profil métier Future DRV vise plutôt le fait de surveiller et manœuvrer le véhicule, comme pour signifier qu’à l’avenir il s’agira davantage de piloter, en s’appuyant sur des solutions automatisées, le véhicule que de le conduire, même si celui-ci conservera une capacité d’intervention en cas de défaillance des systèmes.

  • Un fort développement des compétences digitales

Le profil métier fait aussi ressortir que le conducteur du futur devra acquérir les compétences lui permettant d’exploiter les outils informatisés et (ultra)connectés qui seront à sa disposition. Ceci implique non seulement qu’il maîtrise des compétences digitales accrues, mais aussi que ses aptitudes analytiques soient renforcées car il lui faudra analyser les données fournies par les instruments à bord pour ensuite prendre les bonnes décisions de pilotage du véhicule et d’exécution du transport (par exemple, il lui faudra analyser la capacité de charge du véhicule et en servant des outils de cartographie disponibles décider du moment et du lieu opportun – selon les circonstances de sa tournée- de rechargement de celui-ci).

  • Et un renforcement chez le conducteur du sens du service client

Le conducteur du futur sera enfin amené à collaborer davantage avec le client, tant dans le TRM où il agira aussi comme un ambassadeur commercial de son entreprise devant à ce titre projeter une image irréprochable tout en communiquant activement avec le client que dans le TRV où il sera amené à fournir des services supplémentaires (par exemple, fourniture d’informations touristiques, vente de produits spéciaux etc.).

Si métier de conducteur routier est ainsi appelé à évoluer fortement, d’autres études font état de l’apparition, selon l’offre de services mise au point par les entreprises concernées, de nouveaux métiers tels que par exemple l’apparition de contrôleurs du trafic de la flotte de véhicules d’une entreprise donnée.

De même, si le métier de conducteur est appelé à évoluer, la transversalité des compétences digitales attendues fait qu’au-delà du métier ce sont les perspectives de carrière du conducteur qui sont appelées à s’étoffer. C’est là l’objet du projet européen Steer To Career DRV auquel l’AFT participe et dont les résultats définitifs sont attendus courant 2021.

Moncef SEMICHI

Directeur Adjoint AFT, Département des Etudes et Projets