L' invité du mois de mai 2021 : Didier BORANIAN

Courtier gérant chez National Courtage à Marseille, Président de Planète CSCA Sud Est et Vice-président de Planète CSCA au courtage de proximité

Didier BORANIAN

Zoom sur le domaine de l’assurance, un secteur méconnu et pourtant dynamique avec Didier BORANIAN, Courtier gérant à Marseille.

Qu’est-ce que le métier de courtier.ère en assurance ?

Le.la courtier.ère en assurance est une personne mandatée par un.e client.e pour le.la représenter auprès de Compagnies d’assurances.

Pour son.sa client.e, le.la courtier.ère va chercher la solution la plus adaptée à ses besoins tant au niveau du prix que des garanties. Il.elle  va faire le tour des Compagnies d’assurance, leur présenter le risque et ainsi conseiller son.sa client.e sur la meilleure solution d’assurance à privilégier.  C’est un métier qui nécessite une connaissance approfondie du marché de l’assurance, de la réglementation et des spécificités des contrats des compagnies afin d’exercer son devoir de conseil.

Le métier de courtier.ière en assurance, d’un point de vue juridique et sociétal, est considéré comme un acte commercial. Le.la courtier.ère peut alors travailler en son nom propre ou au nom d’une société, peu importe son domaine (assurance dommages, assurance de personnes, assurances vie etc).

À ne pas confondre avec le métier d’Agent.e d’assurance qui a pour but de représenter une compagnie auprès de client.e.s. Il y a donc une différence majeure entre les 2.

Le domaine de l’assurance regroupe-t-il d’autres corps de métiers ?

Bien sûr, c’est un secteur d’activité très varié. Du métier d’agent.e, de conseiller.ère à celui des chargé.e d’agence ou de responsable, le domaine de l’assurance regroupe plus de corps de métiers qu’on ne peut le croire ! Et outre les compagnies d’assurance, le secteur regroupe d’autres métiers comme ceux d’expert.e après et avant sinistre, de juriste ou même de médecin. Finalement une grande partie de la société se retrouve dans le monde de l’assurance. Il existe par ailleurs des fiches ROME pour chaque typologie de poste dans l’assurance.

Ce secteur est parfois vu comme un peu vieillot, qu’auriez-vous à dire aux jeunes qui s’y intéressent ?

Un peu vieillot ? L’assurance c’est la couverture de nos maisons, de nos voitures, c’est la garantie financière de nos sociétés et de nos business… mais l’assurance est aussi envahie par l’intelligence artificielle.

Beaucoup de startup se lancent dans la digitalisation du secteur qui devient le cœur de nos métiers entraînant l’utilisation de différents outils de dématérialisation et la création d’API* passerelle entre des Web services à destination de notre clientèle et notre logiciel Métier. Cela passe aussi par la création et le développement d’applications sur Apple Store ou Android. L’intelligence artificielle permet aussi d’accéder à des outils de pilotage dynamiques.

C’est l’insurtech et elle se retrouve dans la gestion des contrats, la commercialisation ou même encore le règlement des sinistres !

 

*API (Application programming Interface) : Interface de programmation

Dans le contexte actuel, peut-on parler d’un secteur qui recrute ?

Hier comme aujourd’hui, l’assurance recrute. C’est un secteur de contact et il faudra toujours des hommes et des femmes pour l’animer et le faire avancer. La digitalisation est nécessaire pour faciliter et gagner en efficacité. Oui, il y a encore beaucoup à faire dans l’assurance.  Nous sommes à flux tendu en ce qui concerne les recrutements. Nous recherchons régulièrement des chargé.e.s de contrat, chargé.e.s de clientèle, des comptables Métiers, des chargé.e.s de sinistres assurances de personnes, des expert.e.s dans les assurances construction, entreprise, collective, maritime … Également, les métiers qui ont attrait à la conformité ou l’audit interne font actuellement l’objet de recherche de nouveaux profils.