Le secteur de la Grande Distribution évolue pour reconquérir les consommateurs français

Suite aux évolutions des attentes des consommateur.rice.s, les enseignes de la grande distribution se transforment afin de proposer de nouveaux services. Et les métiers sont dans le même panier !

En France, le secteur du Commerce et de la Grande Distribution représente plus de 1,7 millions d’emplois répartis entre 90 000 entreprises. C’est donc un secteur qui se porte bien. Mais, avec le développement du e-commerce qui devient de plus en plus populaire auprès des Français.e.s, les enseignes de la grande distribution optent pour de nouvelles innovations pour reconquérir les consommateur.rice.s. Zoom sur 4 évolutions qui marquent le secteur !

Les grandes enseignes s’installent dans les centres-villes

Alors que les commerces de proximité sont de plus en plus délaissés dans les campagnes au profit des grandes surfaces, ils sont encore très populaires dans les centres-villes des grandes agglomérations.

Pour concurrencer les enseignes de proximité comme Monoprix, Aldi ou Lidl, et afin de reconquérir les consommateur.rice.s urbain.e.s, les enseignes de la grande distribution ont décidé, depuis la fin des années 2000, de se rapprocher des centres-villes en développant leurs propres magasins de proximité comme Carrefour City (enseigne Carrefour) ou U Express (enseigne U). Un choix qui s’est révélé très judicieux

Cette tendance s’observe aussi pour les enseignes non-alimentaires. Depuis quelques années, plusieurs enseignes ont expérimenté des formats de magasins plus petits dans les grandes agglomérations comme Darty, Décathlon, Leroy-Merlin, Gifi et même le géant suédois Ikea, qui lui aussi commence à s’implanter dans les centres-villes des capitales européennes. Bientôt, les citadin.e.s n’auront même plus besoin de se rendre dans les zones commerciales !

L’intelligence artificielle s’invite dans nos magasins

De nombreux secteurs de métiers ont été bousculés par l’apparition de l’intelligence artificielle, et le secteur de la Grande Distribution n’y échappe pas. En effet, les grandes surfaces utilisent désormais l’intelligence artificielle pour les accompagner sur de nombreux aspects.

En prenant en compte de nombreuses variables, telles que l’actualité, la météo ou encore la période de l’année, l’intelligence artificielle permet à l’enseigne d’anticiper les besoins des consommateur.rice.s et donc de mieux gérer les stocks. L’IA peut aussi suggérer de placer certains articles côte-à-côte afin de favoriser le « cross-selling » (action qui consiste à proposer au client un produit en complémentarité de celui qu’il va acheter).

L’IA va aussi analyser les comportements des client.e.s au sein du magasin, ce qui va, non seulement, permettre à l’enseigne d’analyser les parcours des consommateurs et donc d’adapter le placement des linéaires en fonction, mais aussi de détecter les comportements inhabituels tels que les vols ou fraudes.

Enfin, l’intelligence artificielle intervient aussi dans la fidélisation du client, car elle va permettre de générer des bons de réductions adaptés aux besoins de chacun.e afin de les encourager à revenir dans le magasin.

Vers la fin des caissier.ère.s ?

Selon une étude IFOP, le temps moyen de passage en caisse est de 11 minutes pour chaque consommateur. Un temps d’attente que peut dissuader certain.e.s à finaliser leurs achats. Pour éviter de perdre de la clientèle, les enseignes optent donc pour de nouvelles solutions afin de réduire ce temps d’attente tout en donnant au client plus d’indépendance.

Avec la mise en place de caisses automatiques dans de nombreuses enseignes de la grande distribution, il est maintenant devenu habituel pour les client.e.s de scanner eux-mêmes leurs articles. Aujourd’hui, plus de la moitié des grandes surfaces en sont équipées.

Et bientôt, les client.e.s n’auront même plus besoin de passer par la caisse. En effet, l’enseigne française Monoprix a lancé en 2019 le service « Coupe-file » qui permet aux consommateur.rice.s de scanners, grâce à l’application « Monoprix & moi », leurs produits pendant leur parcours dans le magasin et de payer directement via cette même application sans avoir à passer par la caisse.

Cependant, ces innovations ont un fort impact négatif sur les emplois de la grande distribution. En effet, depuis la mise en place de ces deux services, on a pu observer une baisse de 5 à 10% du nombre de caissier.ère.s en France, soit près de 150 000 emplois en moins. Une évolution qui est inquiétante,  car le métier de caissier.ère était l’un des derniers métiers accessibles sans expérience ni qualification. Désormais, ce métier demande de plus en plus de polyvalence : conseil aux clients, mise en rayon des produits, préparation des commandes, surveillance des caisses automatiques…

Des courses en un clic

Faire ses courses peut parfois prendre du temps. C’est pourquoi de plus en plus de Français.e.s se tournent vers les courses en ligne et récupère directement leurs commandes en magasin ou se les font livrer.

En effet, la majorité des enseignes de la grande distribution proposent à leur clientèle des services « Click & Drive » leur permettant de retirer leurs commandes sans sortir de leur véhicule. Et, même si ce service vient du mot anglais « drive » qui signifie « conduire », de nombreuses enseignes proposent désormais aux citadin.e.s des « drives piéton » qui leur permet tout simplement d’aller récupérer leurs commandes à pied.

Et pour celles et ceux qui ne peuvent pas se déplacer, ces mêmes enseignes proposent aussi des services de livraison avec des frais de livraison dégressifs selon le montant de la commande. Celle-ci sera livrée par un.e professionnel.le qui peut se déplacer en voiture, à vélo ou même à pied. Récemment, de nouvelles solutions de livraison ont été développées grâce aux nouvelles technologiques comme les drones, les robots ou les voitures autonomes.

Le drive et la livraison se sont prouvés être de bonnes alternatives pendant cette période de confinement liée à la crise sanitaire du Covid-19. Selon l’institut Nielsen, pendant la période du 9 au 15 mars 2020, les commandes en drive ont augmenté de 61% et de 90% pour la livraison à domicile. Les métiers de Prépateur.rice.s de commandes et de Chauffeur.euse-livreur.euse recrutent donc beaucoup actuellement. Entre le 24 et le 31 mars 2020, la plateforme Glassdoor a recensé 1 887 nouvelles annonces pour le poste de Préparateur.rice de commandes et 307 pour Chauffeur.euse-livreur.euse.

Grâce à ses nombreuses évolutions, le secteur de la Grande Distribution est l’un des rares à avoir résisté à la crise économique liée à l’épidémie du Covid-19.  Les enseignes ont su s’adapter très rapidement à la situation afin de proposer plusieurs options pour que leurs clients puissent faire leurs courses sereinement. Et leurs efforts ont payé : pendant cette période de confinement, le chiffre d’affaires du secteur a augmenté de 7 à 8% !