La crise sanitaire liée à l’épidémie de la COVID-19 a impacté de plein fouet de nombreux secteurs, et celui de la propreté n’y a pas échappé.

Pendant la période de confinement, les professionnel.le.s de la propreté ont été en première ligne dans la lutte contre la COVID-19. Ils ont continué à nettoyer les milieux hospitaliers, les transports en commun, les industries et les commerces de la grande distribution afin de limiter la propagation du virus et de protéger la population française.

Face à cette situation, comment le secteur de la propreté a-t’il réagi ? Focus sur l’impact de la crise sanitaire sur le monde de la propreté.

Le confinement à l’origine d’une baisse d’activité

L’annonce du confinement a été un coup dur pour les entreprises du secteur de la propreté. Avec la fermeture temporaire des bureaux, industries, écoles, commerces, hôtels et restaurants, l’activité de nettoyage a fortement diminué.

Selon une enquête sur l’impact de la COVID-19 sur le secteur réalisée par la Fédération des entreprises de Propreté (FEP), plus de 46% de leurs clients avaient entièrement fermé leurs sites pendant la période de confinement. Ce qui a engendré, en moyenne, une perte de chiffre d’affaires de 34% et une baisse d’activité de 38%. Les entreprises de nettoyage spécialisées dans l’hôtellerie ont été les plus touchées avec 78% de perte de chiffre d’affaires.

Malgré une hausse de demandes spécifiques liées à la décontamination et désinfection de locaux après le déconfinement, ce surcroit d’activité n’a pas suffi pour compenser la perte d’activité.

Bien que le secteur ait été touché par la crise, il a mieux résisté que la moyenne et a su rebondir ! Sur la période du 19 avril au 28 août 2020, la plateforme emploi Indeed a enregistré une augmentation de 4,2% des offres de recrutement déposées par les entreprises de la propreté. C’est la plus haute augmentation de nouvelles annonces de recrutement observée par la plateforme, tous secteurs confondus. Une bonne nouvelle pour le monde de la propreté !

En parallèle, le Geiq Propreté PACA a lancé, en juin 2020, sa nouvelle plateforme digitale facilitatrice d’emplois GeTrouve. Grâce à la géolocalisation, cet outil permet aux entreprises de la propreté et aux recruteur.euse.s d’avoir accès, en temps réel, aux candidat.e.s qui sont en recherche d’un poste spécifiquement dans le secteur de la propreté.

Source : Pexels.com

L’émergence de formations en désinfection

Suite au déconfinement, les demandes de désinfections de locaux ont explosé. Pour répondre à cette forte demande et pour former les professionnel.le.s de la propreté aux spécificités de la désinfection, des organismes de formations ont développé des formations dédiées à la désinfection de la COVID-19.

C’est, par exemple, le cas de l’INHNI, organisme de formation de la branche Propreté, qui a développé 6 modules de formation, proposés en présentiel ou à distance. Deux de ces modules concernent la sensibilisation aux protocoles de désinfection COVID-19 et sont destinés à tous les professionnel.le.s de la propreté. Les autres modules sont dédiés aux lieux à désinfecter : établissements de santé et EHPAD, transports collectifs, établissements de santé et établissements hôteliers. Car, oui, les techniques de nettoyage et de désinfection ne sont pas les mêmes selon le lieu !

En parallèle, la FEP a aussi publié un Guide Pratique COVID-19 pour accompagner les professionnel.le.s de la propreté dans l’évolution des protocoles d’intervention.

Source : Modules de formation proposés par l’INHNI Propreté

Des locaux propres pour des employé.e.s en bonne santé

La propreté des lieux de travail est considérée par les salarié.e.s français.e.s comme l’un des principaux facteurs de bien-être au travail. 93 % des travailleur.euse.s[1] se sentent plus motivé.e.s lorsque leur espace de travail est propre et organisé.

Aujourd’hui, plus que jamais, la propreté des locaux impacte aussi la santé des salarié.e.s. D’après Santé Publique France, plus de 27% des clusters se trouvent en entreprise. Et pour éviter la transmission du virus, le nettoyage des locaux est important, tout comme le respect des gestes barrières.

Les dirigeant.e.s d’entreprises ont dû proposer un protocole sanitaire à leurs salarié.e.s afin de conserver des environnements de travail propres et sains. Pour les aider à protéger leurs salarié.e.s, l’Assurance Maladie a publié  « Plan d’Action Covid-19 ». Cet outil gratuit permet d’évaluer les risques au sein de leur entreprise et de mettre en place des actions de préventions adaptées dans le but d’éviter la transmission du virus tout en protégeant la santé, physique et mentale, des employé.e.s.

[1] étude IPSOS-ONET,

Source : L’outil « Plan d’actions Covid-19 » proposé par l’Assurance Maladie

La propreté, un secteur utile à toutes et tous

La Fédération des Entreprises de la Propreté (FEP)  a diffusé une campagne télévisée  « Utiles à Tous »  afin de valoriser le travail des professionnel.les de la propreté pendant la période de confinement. Diffusée une cinquantaine de fois entre le 22 mai et le 13 juin 2020, cette campagne avait pour objectif de mettre en avant ces agent.e.s, encadrant.e.s et dirigeant.e.s qui ont été en première ou seconde ligne pendant cette crise sanitaire tout en rappelant, qu’au quotidien, les métiers de la propreté sont utiles à toutes et tous.

Source : Capture d’écran du sport « Utiles à tous »